Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 janvier 2013 3 02 /01 /janvier /2013 09:15

 

Les étudiants au poste d’enseignant

 

Après une année d’études en BTSA Services en Espace Rural, sous la tutelle de leurs professeurs, c’est maintenant au tour des étudiants de deuxième année d’endosser ce rôle et d’animer leur propre cours d’informatique pour des étudiants «particuliers ».

Intégrés au programme « ATOUZAGE », mettant en relation ces jeunes personnes et d’anciens agriculteurs à la retraite, ces cours d’informatique participent au financement du voyage de fin d'études des étudiants en Irlande programmé en avril 2013.

Oubliez l’enseignant, seul au tableau, face à une classe de 30 élèves qui suivent le même programme...ici, chaque élève bénéficie d'un suivi individualisé et progresse à son rythme sur un cycle de 5 séances de 2 heures.

Chaque personne âgée, du néophyte de l’informatique à celle qui maîtrise les bases, a la possibilité de suivre un programme adapté à ses besoins. On peut d'ailleurs noté une grande diversité de ces demandes: plusieurs personnes sont propriétaires d'hébergements touristiques et souhaitent valoriser leur site, d'autres souhaitent surfer sur internet,...

 

L'ambiance des cours est très studieuse et la pause permet d'échanger et de déguster des petits gâteaux fabriqués par des cuisinières averties.

Nous avons donné la parole à quelques-uns de nos étudiants:

 

« C’est vraiment sympa ces cours adaptés, nous confie Madame Marshall, ancienne agricultrice qui suit ces cours sous la tutelle de Clément. Je suis venue pour améliorer mes bases et apprendre quelques techniques pour simplifier l’utilisation de l’ordinateur et j’en suis très satisfaite ».

Celle-ci nous a également confié que l’utilisation de l’informatique à l’heure actuelle est développée au point d’avoir des difficultés à évoluer sans.

Quand à Monsieur ROBBE, ancien éleveur bovins à lait et suivit par Pauline, l’avantage de ces cours est la familiarisation des techniques de base : « Depuis que je suis ces cours, j’ai plus de facilités avec le Copier-Coller. C’est très agréable et nos professeurs sont vraiment compétents et sympathiques ».

A l’échéance de ces cours, un diplôme maison créé par les étudiants de BTSA SER sera remis à chaque étudiant de l'atelier Apprentissage de l'informatique.

On vous tient au courant pour un prochain rendez-vous.

 

Stéphane BTSA2

 

Repost 0
Published by Atouzage - dans Publications
commenter cet article
16 mars 2012 5 16 /03 /mars /2012 08:28

  

Une rencontre intergénérationnelle stimulante et conviviale

  

Les échanges entre agriculteurs retraités et les jeunes en formation SERVICES du lycée Mancy se poursuivent. Après des cours d’initiation à l’informatique et des cours de cuisine proposés dans le cadre de l’activité ATOUZAGE du lycée Mancy, les élèves de BEPA SERVICES aux personnes ont animé une matinée ludique et pédagogique lors du rassemblement annuel des agriculteurs retraités le 16 mars à Cousance.

Un exercice encadré par leurs enseignantes en économie sociale et familiale, Laurence Lefebvre et en éducation socio-culturelle, Céline Eurin.

Une rencontre avec plusieurs enjeux :

-     former les jeunes élèves dans le cadre de situations professionnelles d’animation de publics retraités

-      capter l’intérêt et favoriser l’épanouissement d’un public retraité

-      renforcer les échanges intergénérationnels

 

Les animations proposées par les jeunes avaient comme objectifs de,

-         favoriser la convivialité

-         découvrir en jouant

-         stimuler ses sens et ses émotions

-         partager un défi d’équipe

 

Les cinq épreuves proposées faisaient appel à des capacités d’adresse, de réflexe, de mémoire, de connaissances linguistiques et de capacités physiques.

Ces deux heures d’animation ont connu un grand succès, les retraités se prenant au jeu et les jeunes brillant dans leur capacité à animer ces épreuves entièrement conçues et réalisées par leurs soins.

D’autres olympiades seront animées par d’autres jeunes lors du regroupement de la section des agriculteurs retraités de Poligny.  

Repost 0
Published by Atouzage - dans Publications
commenter cet article
28 septembre 2011 3 28 /09 /septembre /2011 09:17

Coïncidence fortuite ou volonté de marcher sur les pas de Colette un fameux jour de septembre alors qu’elle revenait « d’une villégiature franc-comtoise regrettant un septembre roux, à grappes de raisins petits et sucrés, de pêches jaunes et dures dont le cœur était d’un violet sanglant,.. ». Le fameux jour où Willy, fils d’une famille lédonienne, les Gauthier-Villars, et premier époux de Colette décida de ranger son bureau et « ouvrit un cahier et le feuilleta :

- C’est gentil…

Il ouvrit un second cahier, ne dit plus rien- un troisième et un quatrième…

-  Nom de Dieu ! grommela-t-il, je ne suis qu’un c…

Il rafla en désordre les cahiers, sauta sur son chapeau à bords plats, courut chez un éditeur…

Et voilà comment je suis devenue écrivain. », extraits de Mes apprentissages

Ces fameux cahiers que Colette avait noircis : Claudine à l’école, Claudine à Paris,…

Ces fameux cahiers qui constituèrent sa gloire et son désarroi.

Des textes qui ont bercé notre enfance, complexifié nos dictées de jeunes écoliers…

C’est toute cette nostalgie que les 900 visiteurs du week-end du 17 et 18 septembre 2011  a cherché à revivre sur le site du chalet Colette que la très jeune épouse évoque dans Mes apprentissages   « Protégée sur la colline aux chalets, en proie aux enfants bienveillants, j’ai passé deux ou trois étés de ma jeunesse dans une paix d’ouvroir…Des voix patientes parlaient diocèses, carêmes, pâtes sans œufs pendant la semaine de la passion, petit poisson et grand poisson, blâmaient l’évêque tolérant qui autorisait le chocolat à la collation… ».

Mais « Gabrielle » sous différents prétextes fuyait cette grande famille vers le troisième chalet des invités, sa tresse sur les jarrets où l’attendait l’homme dispensateur de ce plaisir qu’il lui donnera jusqu’à la faire ployer dans l’absolue docilité.

Le voisinage se souvient encore des frasques d’une Gabrielle éhontée et provocatrice.

La belle-famille avait d’ailleurs refusé d’assister au mariage de leur fils Henry, dit Willy.

 

Coup du sort ou clin d’œil à la destinée de ce chalet aujourd’hui établissement public d’enseignement.

 Colette, écrivaine internationale, ne passera que deux examens de culture générale :

-          en 1885, le certificat d’Etudes Primaires ; elle a 12 ans

-          en 1889, le Brevet Elémentaire, à Auxerre ; elles ne seront que 8 du canton à être reçues.

 Elle obtient les notes suivantes :

-          17 sur 20 en rédaction

-          16 en orthographe

-          11 en écriture, (elle n’aime pas écrire)

-          9 en arithmétique

-          10 sur 10 en solfège

Colette écrira même dans un journal à rebours : « Non, je ne voulais pas écrire… dans ma jeunesse je n’ai jamais désiré écrire… Quelle douceur j’ai pu goûter à une telle absence de vocation littéraire. »

Willy lui veut tout mener de front : livrets d’opéras, critique musicale, adaptations de pièces étrangères, romans…il lui faut donc un atelier de « nègres », parmi eux Debussy !

Monsieur Willy n’écrivait pas… « Il corrige, remanie,…et signe. »

Le «cas Willy » présente une singularité unique : l’homme qui n’écrivait pas avait plus de talent que ceux qui écrivaient en son lieu et place.

 

Coup de projecteur sur le chalet Colette ou ouverture d’un site culturel intergénérationnel.

La dynamique initiée par le lycée Mancy autour du chalet Colette lors des journées européennes du patrimoine répondait à plusieurs objectifs :

-          faire découvrir le site où la célèbre écrivaine a séjourné, le chalet, le parc

-          évoquer  l’histoire conjugale et littéraire de Willy et de Colette et la lune de miel de la rupture

-          capitaliser les témoignages des visiteurs

-          réaliser un travail de veille sur les suggestions, les demandes,… autour de ce site

Le bilan du week-end, si l’on se rapporte aux statistiques, montre un réel engouement pour l’écrivaine Colette, sa vie et ses œuvres.

 

L’exposition « Colette à l’heure de Willy »,la conférence « Et, Willy créa Colette..  », l’approche littéraire et ludique « Jouons avec Colette », ont réveillé ou éveillé des émotions, des questions, des envies de lire, de réfléchir, d’écrire, d’échanger…de la part des visiteurs.

La dégustation des recettes Colette a régalé les papilles et suscité des talents de cuisinière.

 

Beaucoup d’intérêt et d’envies donc autour de cet écrivain aux multiples facettes.

Des visiteurs nous ont fait des propositions même d’interventions, de conférences, d’animations, d’ateliers cuisine

Et, le groupe de travail constitué pour la première ouverture du chalet Colette,  vous invite à nous rejoindre en nous contactant à l'adresse : atouzage@educagri.fr pour nous faire part de vos suggestions.

 

Et si après l’ouverture de « ce premier cahier, on ouvrait le deuxième cahier », pour éviter de dire plus tard, « je ne suis qu’un c… ». 

Repost 0
Published by Atouzage - dans Publications
commenter cet article
9 novembre 2010 2 09 /11 /novembre /2010 10:47

RETOUR SUR LES BANCS D’ECOLE…

 

SEMAINE BLEUE,

 

19/10/2010

 

 

Classes mobilisées : BEPA 2, BAC PRO 2, BTSA 2 (3 étudiants)

 

Les visiteurs :

 

-          6 personnes âgées de 82 à 89 ans résidant au foyer logement, cours Colbert à Lons et leur animatrice

-          la présidente des veuves civiles ( 82 ans)

-          le secrétaire et le trésorier du CODERPA

-          Maryse Bonnot, présidente du CODERPA

 

 

ATELIER  ECHANGES animé par trois étudiants de BTSA SER :

 

Les personnes sont conviées en salle de classe et après une présentation vidéo du lycée, Mo Rémond les informe

- des perspectives du lycée dans des actions favorisant les rencontres intergénérationnelles

- de l’objet et de la méthode de travail de la matinée.

 

 

La rencontre doit permettre d’évaluer les « occupations » de chacun, outre la satisfaction des besoins vitaux (manger, dormir, faire sa toilette, les soins…).

 

Cette évaluation des espaces socio-culturels se déroule en trois temps, chaque personne devant EXPRIMER par écrit et de façon anonyme,

 

-          Ses espaces socio-culturels vécus,

-          Ses besoins socio-culturels

-          Ses propositions dans ce domaine

 

 

Le jeu de la réflexion et de l’écriture a fait l’objet d’une grande attention et de beaucoup d’application par tous les participants.

 

Les résultats dépouillés par les étudiants permettent d’établir un premier début de diagnostic concernant les services socio-culturels des seniors, à savoir,

 

 

-          « Espaces socio-culturels vécus » :

 

Bricolage ,lecture, mutualité, tricot, cuisine, carrés, mots fléchés, TV, clubs, chant, petits enfants, écriture, sorties, balades, marche, centre social, CA des retraités de la Sécurité Sociale, loto, voir des amis, famille, œnologie, pétanque, lire et faire lire

 

-          « Besoins socio-culturels » :

 

Faire des voyages, voir plus souvent les enfants, être plus proche d’eux, lire davantage, plus de cinéma, garder les amis et la famille, animations collectives, être heureux, s’occuper de soi, donner du bonheur, transmettre des valeurs, moins de solitude, des liens intergénérationnels, faire du théâtre, rencontrer et discuter avec des gens

 

 

-          «  Propositions socio-culturelles » :

 

Cours de bricolage, de couture

Soirée d’échanges, de conversation sur un thème

Se rendre utile en gardant des enfants, redonner le moral, donner de la joie

Aider les petits enfants dans leur métier et leurs études

Rendre visite aux personnes isolées

Apprendre les travaux manuels aux jeunes

Faire connaître le Jura

Travailler ensemble sur un projet précis qui dure dans le temps

Aides les jeunes et les anciens

 

 

Ces termes et phrases sont conformes aux écrits des personnes présentes.

 

Ils méritent d’être classés, complétés par d’autres enquêtes et analysés plus globalement.

 

Un remarque importante au cours de cet échange : en dehors de leur famille, ces personnes n’ont aucune occasion de rencontrer d’autres générations, sauf interpellation ou agression dans la rue et les visites de lycée, l’ENIL bio particulièrement et quelques rencontres avec des écoles.

 

 

-          APERITIF CULTUREL  animé par D. Malécot où l’on a pu remarquer beaucoup d’intérêt pour la connaissance de l’environnement naturel.

 

-          ATELIER TRICOT animé par C. Eurin, C. Sornay et M. Crinquant : un après-midi à la fois convivial et technique, chacun se prêtant au jeu de formateur et d’apprenant.

 

-          ATELIER CUISINE animé par L. Lefebvre : un grand succès avec beaucoup d’effectifs et des mains de maître.

 

La logistique relative au repas et à la décoration a été encadrée par C. Julien et les élèves de BEPA se sont montrés appliqués.

 

CONCLUSION : la contribution du lycée à la SEMAINE BLEUE cette première année a été entièrement pilotée par le CODERPA au niveau de la communication. Aucune obligation de réitérer, le lycée peut porter des animations de façon indépendante et les communiquer. A réfléchir….

Repost 0
Published by atouzage.over-blog.fr - dans Publications
commenter cet article

Infos - Atouzage

  • : Atouzage : échanges intergénérationnels
  • Atouzage : échanges intergénérationnels
  • : Atouzage a pour objectif de développer des projets favorisant la rencontre et la solidarité entre les générations.
  • Contact

Recherche

Accueil - Atouzage

Actualités

Liens